L’activité physique accompagnée par votre auxiliaire de vie, c’est possible

par | 7 Mar, 2022 | Mode de vie

Cet article est né suite au besoin exprimé par une équipe d’auxiliaire de vie d’emmener une personne à la salle de sport.

Vous allez me dire : tout le monde ne peut pas aller à la salle de sport. Et pourquoi pas ?

L’équipe a tenté d’emmener une personne, ancien sportif, dans une salle de remise en forme comme tout à chacun.

Le constat a été le suivant : 

  • Si l’auxiliaire de vie a été accepté lors de la séance d’essai, il n’en a pas été de même pour sa collègue quelques jours plus tard.
  • Obligation de prendre un abonnement pour tous (ce qui n’était pas convenu au départ).
  • Le lieu, grand et bruyant n’était pas forcément adapté.

Après quelques échanges, une solution a été trouvée pour ce Monsieur et pour ses auxiliaires de vie.

Le sport sur ordonnance.

Et oui, c’est possible ! Mais encore trop peu de personnes ont connaissance de ce dispositif.

C’est pour cette raison que nous avons décidé d’aborder le sujet au travers de cet article et de vous partager l’expérience de Jean Marc, auxiliaire de vie chez Canopée Groupe.

Qu’est-ce que le sport sur ordonnance ?

Les bienfaits de l’activité physique ne sont plus à prouver, on note par exemple :

  • La prévention des pathologies chroniques (cancer, maladies cardiovasculaires, diabète, etc.)
  • La diminution de la mortalité et l’augmentation de la qualité de vie
  • Le maintien en autonomie des personnes âgées
  • Le contrôle du poids chez l’adulte et l’enfant
  • Une amélioration de la santé mentale
  • Etc.

Ses bienfaits sont autant préventifs que thérapeutiques.

C’est pour ces raisons que le corps médical avait à cœur de faire reconnaître le sport comme un « médicament ».

En ce sens, c’est sous le terme « pratique d’activité physique adaptée (APA) » que le sport sur prescription médicale est entré en vigueur le 1er mars 2017.

L’activité physique adaptée est définie comme : « la pratique dans un contexte d’activité du quotidien, de loisir, de sport ou d’exercices programmés, des mouvements corporels produits par les muscles squelettiques, basée sur les aptitudes et les motivations des personnes ayant des besoins spécifiques qui les empêchent de pratiquer dans des conditions ordinaires ».

Elle se réalise encadrée par un ou plusieurs professionnels : kinésithérapeute, psychomotricien, ergothérapeute, éducateur sportif spécialisé, etc.

Le sport choisi doit répondre à la prescription du médecin, mais reste libre. Les plus courants sont : vélo, natation, marche, gymnastique, etc.

L’activité physique adaptée se pratique dans un centre de rééducation, dans des clubs de sports labellisés (avec des éducateurs spécialisés) ou dans des lieux disposants d’équipements spécialisés (piscine par exemple).

Cependant, tous les patients ne sont pas éligibles au sport sur ordonnance.

Qui est éligible à l’activité physique adaptée sur ordonnance et comment en bénéficier ?

Seuls les patients atteints d’affection longue durée (ALD) sont éligibles à l’activité physique adaptée. Ce sont les pathologies qui nécessitent un traitement prolongé en raison de leur gravité et de leur caractère chronique.

Il en existe 30. Elles sont répertoriées par l’assurance maladie. On retrouve :

  • Paraplégie
  • Mucoviscidose
  • Maladie coronaire
  • Sclérose en plaques
  • Spondylarthrite grave
  • Maladie de Parkinson
  • Bilharziose compliquée
  • Tuberculose active, lèpre
  • Polyarthrite rhumatoïde évolutive
  • Suites de transplantation d’organe
  • Diabète de type 1 et diabète de type 2
  • Insuffisance respiratoire chronique grave
  • Maladie d’Alzheimer et autres démences
  • Affections psychiatriques de longue durée
  • Accidents vasculaires cérébraux invalidants
  • Maladies chroniques actives du foie et cirrhoses
  • Rectocolite hémorragique et maladie de Crohn évolutive
  • Insuffisances médullaires et autres cytopénies chroniques
  • Artériopathies chroniques avec manifestations ischémiques
  • Néphropathie chronique grave et syndrome néphrotique primitif
  • Hémophilies et affections constitutionnelles de l’hémostase graves
  • Vascularites, lupus érythémateux systémique, sclérodermie systémique
  • Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique.
  • Maladies métaboliques héréditaires nécessitant un traitement prolongé spécialisé
  • Hémoglobinopathies, hémolyses, chroniques constitutionnelles et acquises sévères
  • Formes graves des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie), épilepsie grave
  • Insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme grave, cardiopathies valvulaires graves, cardiopathies congénitales graves
  • Déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé, infection par le virus de l’immuno-déficience humaine (VIH)
  • Scoliose idiopathique structurale évolutive (dont l’angle est égal ou supérieur à 25 degrés) jusqu’à maturation rachidienne

Si vous ou l’un de vos proches avez une maladie présente dans cette liste, vous pouvez vous rendre chez votre médecin traitant.

À la suite de votre consultation, vous aurez une ordonnance pour l’Activité Physique Adaptée. Celle-ci devra :

  • Être rédigée sur un formulaire spécifique où l’on retrouvera la durée, le type de professionnels qui vous encadreront, et d’autres informations essentielles
  • Être adapté à votre pathologie et vos capacités physiques
  • Prendre en compte le risque médical. En ce sens, un bilan fonctionnel est réalisé pour déterminer les indicateurs de suivi nécessaires.

Cette ordonnance est valable pour une durée de 6 mois à un an, mais cela peut varier d’un patient à l’autre et en fonction de la pathologie.

Il est important d’avoir à l’esprit que le sport sur ordonnance n’est pas une « obligation », l’accord du patient est indispensable.

Existe-t-il une prise en charge financière du sport sur ordonnance ?

À ce jour, l’assurance maladie ne prévoit pas de prise en charge pour l’activité physique adaptée.

Il existe cependant des solutions envisageables :

  1. Les acteurs locaux : en effet, municipalité, département ou région proposent des aides pour la prise en charge des séances de sport sur ordonnance.

Pour savoir si votre commune propose ce type de prise en charge, vous pouvez vous rapprocher de son CCAS.

  1. La complémentaire santé : sur présentation de l’ordonnance et de la facture d’activité physique adaptée, certaines mutuelles remboursent la pratique d’APA. Pour savoir si c’est le cas de la vôtre, vous pouvez la contacter en amont de vos séances. Cela vous assurera la prise en charge ou non.

Des projets de sport adapté vont voir le jour dans quelques mois au sein de Canopée Groupe. Valentin, stagiaire spécialisé dans ce domaine, va rejoindre notre équipe.

Dans le département du Nord, il existe plusieurs maisons « sport-santé », comme :

  • Maisons sport-santé à Marcq-en-Barœul
  • Maisons sport-santé à Villeneuve-d’Ascq
  • Maisons sport-santé à Valenciennes
  • Maisons sport-santé à Hazebrouck
  • Maisons sport-santé à Dunkerque
  • Maisons sport-santé à Maubeuge
  • Maisons sport-santé à Tourcoing
  • Maisons sport-santé à Roubaix
  • Maisons sport-santé à Douai
  • Maisons sport-santé à Anzin
  • Maisons sport-santé à Lille

Aussi, pour agir en ce sens, Léonar Krier et Wilfried Sugniaux ont créé la première plateforme qui permet le sport sur ordonnance à domicile : OrdoSport.

L’objectif est de mettre en relation des personnes atteintes de maladies chroniques et des coachs spécialisés (diplômées STAPS mention APA-Santé) pour la pratique de sport en toute sécurité.

Le témoignage de Sophie

Nous accompagnons un Monsieur au centre Kiwi Santé à Orchies.

« Cela se passe très bien, j’y vais le vendredi, Monsieur fait du tapis de course, il commence le tapis de sol. Lorsqu’il fait du vélo, je m’installe à ses côtés et on pédale en discutant. Le vendredi la professionnelle est une dame, le mardi avec mon collègue Jean Marc c’est un homme, ils s’adaptent tous à la pathologie de Monsieur. C’est vraiment bien. »

Pour plus d’informations sur la mise en place d’activité physique accompagnée, n’hésitez pas à nous contacter.

Partager l'article
Habitat partagé : favoriser l’autonomie et l’insertion sociale des personnes en situation de handicap
Habitat partagé : favoriser l’autonomie et l’insertion sociale des personnes en situation de handicap

Qu’est-ce qu’un habitat partagé ? Quels avantages pour des personnes en situation de handicap ? Comment Canopée y participe-t-elle ? Read more

L’activité physique accompagnée par votre auxiliaire de vie, c’est possible
Sport accompagné

Cet article est né suite au besoin exprimé par une équipe d’auxiliaire de vie d’emmener une personne à la salle Read more