Auxiliaire de vie à domicile : embarquement pour un emploi durable

par | 29 Sep, 2021 | Métier | 0 commentaires

Le maintien à domicile, un secteur en pénurie d’auxiliaires de vie (AVS) ? Oui, selon l’enquête Besoins en Main-d’Oeuvre de Pôle Emploi en 2019 : 

  • La région Hauts-de-France recense 5 729 postes non pourvus d’aides à domicile et aides ménagers.
  • Parmi ces recrutements, 5 696 sont considérés comme difficiles.

Pourtant, le secteur du maintien à domicile est en pleine évolution : demande exponentielle, vieillissement de la population, qui souhaite rester à domicile et dont les envies et besoins changent, avec davantage d’ouverture sur l’extérieur, maintien au domicile d’enfants et d’adultes en situation de handicap par choix ou défaut de places en structure.

Le Groupe Canopée partage les difficultés rencontrées par le secteur d’aide à domicile. Cependant, dans une moindre mesure, compte tenu de notre capacité à porter des actions innovantes. 
Nous avons considérablement réduit notre turn over grâce à l’accompagnement de Canopée Compétences sur le terrain. Les formations que nous proposons confrontent de suite les apprenants à la réalité de terrain, évitant ainsi les ruptures prématurées de contrat de travail. Malgré tout, nous avons constaté que les collaborateurs avaient tendance à quitter le groupe dans la première année.

Malgré les actions mises en œuvre, des questions demeurent en suspens. 
Comment accompagner de nouveaux professionnels sur le terrain ?
Comment transmettre les savoirs ?
Comment donner confiance aux personnes en leur capacité à exercer le métier ?

Pour y répondre, il nous est apparu nécessaire de repenser le recrutement et l’intégration des nouvelles recrues.

Nous souhaitons mettre tout en œuvre pour faire face à l’accroissement du nombre de personnes dépendantes. Cela passe notamment par :

  • Le développement de l’attractivité du métier d’auxiliaire de vie
  • Le recrutement de proximité de profils adaptés
  • Le maintien de l’emploi par la création d’un parcours d’intégration et la valorisation des compétences

L’embarquement des nouveaux auxiliaires de vie

En 2021, Canopée Groupe a complètement recréé le parcours d’intégration des nouveaux salarié·es, baptisé « processus d’embarquement ».

Les objectifs ?

  • Limiter les départs de collaborateurs et collaboratrices durant la première année d’exercice
  • Permettre une relation saine, basée sur la communication non violente
  • Renforcer l’attachement à une marque employeur en construisant un lien étroit entre tous

Mais aussi : renforcer le tutorat pour une transmission de compétences internes, impliquer les équipes dans l’intégration des nouveaux AVS, instaurer un climat de communication dans lequel tout peut et doit se dire de manière bienveillante.

Le processus d’embarquement des nouvelles recrues démarre dès l’étape de recrutement, et dure ensuite 1 an. Il se décompose selon les 4 trimestres de l’année.

Le recrutement chez Canopée Groupe

Chez Canopée, recruter des auxiliaires de vie sur la base de l’expérience est secondaire. En effet, il est plus aisé de recruter des profils et d’y greffer les compétences techniques, d’organisation, d’assurance, nécessaires au métier.
Ce qui compte le plus lors d’un recrutement d’auxiliaire de vie est :

  • La motivation du ou de la candidate
  • L’envie de prendre soin des autres et d’exercer dans le domaine du maintien à domicile auprès de personnes fragiles
  • La volonté de travailler en équipe autonome, où chacun·e écoute l’autre
  • L’adéquation du profil aux valeurs de l’entreprise

Toute personne peut donc postuler chez Canopée. 
Nous partons aussi à la recherche de futur·es auxiliaires de vie auprès de partenaires de l’emploi (Pôle Emploi, mission locale, structure d’insertion, etc.).

Un premier entretien permet d’échanger avec le ou la candidate sur son parcours et ses motivations.
Il ou elle réalise ensuite une immersion avec un·e tuteur·trice dans une équipe désignée. Cette étape permet de valider conjointement l’intérêt du métier pour la personne et son entrée en formation. Cela nous permet également de valider l’appétence pour ce métier et l’adhésion aux valeurs du groupe. 

À défaut, le ou la candidate se sera confronté·e au monde du travail et invalidera cette orientation. L’objectif est alors de l’orienter vers un autre secteur d’activité si celui-ci ne convient pas. Le lien est fait avec les partenaires de l’emploi et de l’insertion.

Si le profil correspond, la personne participe alors à une formation totale ou partielle, selon ses besoins et compétences.
Canopée Compétences propose un parcours de formation mixant des modules théoriques (50%) et des périodes de tutorat avec mise en autonomie progressive (50%). Cette alternance entre théorie et pratique permet de confronter l’apprentissage à la réalité vécue sur le terrain, et vice-versa.

Une fois ces étapes franchies, il est temps de passer à l’intégration chez Canopée…

Premier trimestre : l’intégration des auxiliaires de vie chez Canopée

La première étape d’un·e nouvel·le arrivant·e chez Canopée : son intégration au sein de son équipe et au domicile des bénéficiaires. Pendant deux semaines, l’auxiliaire de vie est accompagné par un pair. Ce binôme est un bon moyen pour démarrer, se rassurer, connaître les bénéficiaires et créer du lien. 

À l’issue de ces deux premières semaines, un bilan est réalisé pour :

  • Combiner les besoins personnels et professionnels
  • Organiser la suite du planning en fonction des besoins spécifiques de l’AVS difficultés rencontrées

Une rencontre plus officielle est organisée en parallèle avec l’équipe. L’occasion d’apprendre à se connaître, de partager les habitudes et particularités et d’échanger autour du fonctionnement de l’équipe. C’est également le bon moment pour chacun de s’exprimer sur ses besoins et contraintes, de lever les craintes et les doutes.
Après ces deux semaines d’intégration, la nouvelle recrue peut prendre son poste de manière autonome, au domicile des bénéficiaires.
Elle sera alors formée à l’application Dôme. Cette application lui permettra, depuis son téléphone professionnel, de se coordonner avec les autres intervenants du domicile et d’échanger avec le bénéficiaire et son entourage. 

Toutefois, elle n’est pas seule. Pendant 3 mois minimum (voire plus, selon les besoins), les membres de son équipe l’accompagnent à distance pour la guider dans ses postures et ses actes et l’aider en cas de difficultés.
De plus, l’AVS participe à notre formation autour de la communication non violente

Entre le 1er et le 2e mois chez Canopée, les nouveaux arrivants se rencontrent le temps d’une journée d’intégration. Les AVS se familiarisent ainsi avec l’organisation, les valeurs et les services de Canopée Groupe. Les auxiliaires de vie prennent également connaissance des plans de formation et des perspectives d’évolution.

La fin du 2e mois d’embarquement marque la fin de la période d’essai. Un bilan individuel des compétences est alors réalisé entre la nouvelle recrue, l’animateur territorial et l’équipe. Points forts, points à améliorer et souhaits de formation sont relevés. Enfin, le ou la collaboratrice complètera bientôt un questionnaire (dit « d’adhésion qualitative ») pour connaître son ressenti sur le métier, l’entreprise et l’intégration.

Deuxième trimestre : l’autonomisation de l’auxiliaire de vie

Les rencontres s’espacent, le fonctionnement de la structure est intégré.

Entre le 3e et le 4e mois, l’AVS se réunit en équipe pour travailler sur la notion de valeur du travail d’équipe. Chacun·e échange son point de vue, se positionne sur le planning, la prise des congés et la valorisation du travail. Ensemble, l’équipe remodèle son organisation et rééquilibre les disparités.

Dans la lignée du premier bilan individuel, le deuxième trimestre est ponctué par des bilans intermédiaires pour connaître l’évolution, le ressenti et les difficultés éventuelles de la nouvelle collaboratrice ou du nouveau collaborateur.

Troisième trimestre : l’évolution professionnelle de l’auxiliaire de vie

Les compétences du ou de la nouvelle AVS sont mises en évidence et développées sous forme d’ateliers, en équipe.

Le moment est venu de participer à une formation sur les peurs et les limites. L’objectif : identifier ses émotions et ses mécanismes de défense individuels, apprendre à les contrôler, tout en prenant du recul sur les situations.
En effet, un·e collaborateur·trice peut être angoissé·e à l’idée de réaliser une prestation chez un bénéficiaire aux réactions imprévisibles. La formation permet d’identifier son émotion et d’appréhender de façon sereine la situation, en utilisant des techniques et outils ou en sollicitant l’aide d’une personne ressource. 

Entre le 7e et le 8 mois, l’auxiliaire de vie participe à la formation à la cohérence du planning.
Le but de cette formation ? Développer un esprit critique au regard de la répartition horaire, du respect du code du travail et des contraintes liées aux contrats clients.

Dernier trimestre : la fin du processus d’embarquement

Une journée de travail est organisée pour valider l’adéquation de la nouvelle recrue (plus si nouvelle à ce stade) avec les valeurs de Canopée.
Le questionnaire d’adhésion qualitative sera de nouveau complété, pour valider l’intégration dans l’entreprise.
La matrice des compétences est réévaluée. L’AVS – et l’équipe – positionne de nouveau ses compétences, ses intérêts et ses aptitudes. Bien sûr, en fonction de ses besoins, une nouvelle formation peut être envisagée. Chez Canopée, les auxiliaires de vie améliorent continuellement leurs compétences.

La personne évalue également le processus d’embarquement. 
Quels sont les éléments positifs ? Quels sont les points à retravailler pour une intégration réussie ? Souhaite-t-elle s’impliquer dans l’embarquement de nouveaux arrivants ?

Le 12e mois, un temps fort d’équipe élargi est organisé pour renforcer la cohésion et valoriser le chemin parcouru. Il marque la fin du statut d’« auxiliaire de vie en embarquement ». 


Quel que soit le niveau d’expérience ou de compétences, les auxiliaires de vie recruté·es passent systématiquement par le processus d’embarquement.
Ce processus leur permet de réfléchir, dès l’embauche, à leur évolution professionnelle au sein de Canopée Groupe.

Vous êtes à la recherche d’un métier qui fait sens ? 
Vous avez à cœur de prendre soin des autres ? 
Nous sommes prêts à vous accueillir 🙂

Partager l'article
Métier, recrutement, formation… Qui sont les auxiliaires de vie de Canopée ?
L'auxiliaire de vie accompagne en conscience les personnes fragilisées

Découvrez le recrutement, le métier et la formation d'un(e) auxiliaire de vie chez Canopée, entre empathie, écoute active, expertise et Read more

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *